Journées du patrimoine

Journées du patrimoine

Mise à jour : le 2 aoû 2022
Journées du patrimoine
du dim 18 sep 2022 au jeu 8 sep 2022

Le livre de pierre de la Franc-maçonnerie locale - Balade guidée dans les rues du centre-bourg, par Corine Pelletier, qui permettra de se réapproprier l'histoire et ce patrimoine, donnant l'occasion d'évoquer dans le même temps les caractéristiques de l'architecture traditionnelle insulaire - Durée approximative : 2 heures. 

Afficher tout
+ d'infos

Les amoureux du patrimoine connaissent bien les coquetteries locales : ces ornements de portes, colonnes et chapiteaux en triangle encadrant quelques symboles.

Grappes de raisins et tonnelets, mais aussi parfois équerre, compas et œil, certains visiblement burinés à une époque ultérieure. Certains bourgs du nord de l'île en conservent pourtant encore quelques-uns. Pourquoi cet acharnement à les faire disparaître alors qu'ils représentaient autrefois une fierté, une profession de foi, quasi un blason ?

L'histoire de ce choix architectural remonte à un peu plus de 2 siècles : la fin du XVIIIe. Une période qui voit également la naissance de la Franc-maçonnerie française. Ces étonnants symboles relatent donc une période méconnue de l'histoire de l'île, qui nous est restituée par les travaux de l’érudit Paul Castanet, qui a retracé la genèse locale de l’ordre.

Intimement liée à l'émergence d'une classe de notables enrichis dans le commerce viticole, la Franc-maçonnerie oléronaise a connu un âge d'Or et des bien sombres années. L'âge d'Or, c'est bien sûr celui la prospérité viticole, qui malgré la crise du phylloxera dura jusqu’au début du XIXe siècle. Les années sombres sont celles de l'Etat français pourchassant “ses ennemis” jusque dans leurs symboles.

Pendant la Grande Guerre, la Franc-maçonnerie a payé elle-aussi le prix cher, de nombreux frères sont tombés au champ d'honneur, et les attaques politiques de l’entre-deux-guerres ont été la cause d’une nouvelle mise en sommeil de l’Ordre sur Oléron.

C'est d'ailleurs dans les terribles années 40 que de nombreuses façades ont fait l'objet d'un vandalisme revanchard, quand les insignes qui avaient fait la fierté des grands-parents n'étaient pas effacés préventivement par leurs propres petits-enfants.

L'après-guerre ayant visiblement d'autres chats à fouetter, c'est seulement en 1972 que la Franc-maçonnerie a repris pied sur l'île avec la création de la loge actuelle, "L'étoile d'Oléron", qui compte à ce jour de nombreux membres et s’investit dans de nombreuses actions, même si elle le fait avec toute la modestie et sans aucune ostentation. Très prochainement une loge féminine allumera ses feux sur l'île lumineuse. 

Pour les Journées du patrimoine, le dimanche à partir de 14 h 30, pendant naturel de la découverte des tombes remarquables du cimetière de Saint-Georges d'Oléron, une balade permettra de se réapproprier cette histoire et ce patrimoine en cheminant dans les rues du centre-bourg, donnant l'occasion d'évoquer dans le même temps les caractéristiques de l'architecture traditionnelle insulaire : maisons basses, maisons à escaliers, maisons patriciennes à frontons et une étonnante maison de tisserand.

Fermer
Le site de la commune évolue.
Aidez-nous à l'améliorer !

Formulaire de contact global du site