ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
Dolus d'Oléron

En latin Dolut (nos anciens prononcent Dolute), à la révolution devint « Sans Culotte »puis ensuite dolus et enfin à partir de 1968 Dolus d’Oléron. Sur 2 712 hectares une trentaine de villages et domaines rassemble 2800 habitants, une population qui est en constante progression. La position géographique de cette commune lui confère une situation centrale privilégiée : d’un côté l’océan, de l’autre le coureau (bras de mer entre l’île d’Oléron et le continent) Saint-Pierre à 5 km au nord , Le Château à 5 km au sud.

 

Au centre du bourg, une église du XIe siècle reconstruite en 1600 possède un clocher typiquement oléronais, le seul du genre dans l’île. Dans la chapelle Saint-André brille de tous ses ors un magnifique retable, véritable œuvre d’art. Les statues de saint Joseph et de saint André, superbes sculptures de bois, sont l’œuvre d’un artiste oléronais Olivier Marco de Saint-Pierre d’Oléron. Mais le joyau de l’église est un orgue de grande classe restauré et mis en place en 1970.

 

Près de la bibliothèque, le Monument-aux-Morts, œuvre d’un sculpteur local, retient l’attention par sa touchante originalité : Pas de symboles guerriers traditionnels mais une belle paysanne oléronaise, drapée d’une grande mante, coiffée d’une Kissnot, s’incline tendrement vers son enfant orphelin.

Non loin de là, près de l’école maternelle une vierge dont le socle porte la date de 1854 perpétue le souvenir d’une épidémie meurtrière de laquelle Dolus aurait été miraculeusement protégée.

 

Sur la route de la Rémigeasse , un vieux calvaire dédié à saint André, patron de la paroisse, dresse sa croix salvatrice. Cette route mène aux anses de la Rémigeasse et de la Perroche, bordées de dunes entre deux pointes rocheuses. À la Perroche se trouve un vieux Prieuré construit au XIe siècle, saccagé en 1548 lors de la révolte des sauniers contre la gabelle, restauré puis à nouveau détérioré pendant les guerres de religion. Propriété privée, le prieuré ne peut être admiré que de l’extérieur.

 

Les plages : Très variées les plages de Dolus offrent toutes sorte de loisirs : baignade, surf, pêche à pied …

 

Côte atlantique : La Perroche accueille des voiliers, elle dispose d’un club de voiles et permet aux passionnés de profiter de planches à voile, de catamarans, de chars à voile et de funboard. De la plage de la Perroche, on passe à la belle et douce plage de la Rémigeasse, plage familiale par excellence. Après avoir franchi les passes du Treuil et de l’Écuissière, on arrive à la plage de Vertbois qui est une référence en matière de sports de glisse. Elle bénéficie de spots très appréciés des surfers et des bodyboarders et fait le bonheur des amateurs de vagues.

Ses dunes, balayées par le vent du large offrent une végétation rare mais particulière : oyats, lichens, panicauts ou chardon maritimes agrémentés d’immortelles, d’œillets, d’euphorbes.

 

La côte orientale : Domaine de l’ostréiculture, vous découvrirez les parcs à huîtres, les claires (anciens marais salants où sont affinées les huîtres), les cabanes, les ports de La Baudissière et d’Arceau que dessert la « route des Huîtres ». À Bellevue, rendez-vous avec une multitude d’oiseaux de mer que vous retrouverez dans l’enceinte du Marais aux Oiseaux (aux Grissotières), parc ouvert au grand public depuis 1983 afin de faire découvrir et protéger la faune sauvage et domestique.

 

De cette côte, pour regagner le bourg, on traverse le village ostréicole Les Allards puis les zones boisées de la Guinalière et de la Cailletière où vous apprécierez le pigeonnier semblable à une tour féodale.